La timide http://latimide.quebecblogue.com Tue, 11 Apr 2017 22:33:05 +0000 fr-FR hourly 1 http://latimide.quebecblogue.com/files/2016/01/cropped-1LxU5Ve2-150x150.jpeg La timide http://latimide.quebecblogue.com 32 32 LA bonne personne http://latimide.quebecblogue.com/2017/04/11/la-bonne-personne/ http://latimide.quebecblogue.com/2017/04/11/la-bonne-personne/#respond Tue, 11 Apr 2017 22:33:05 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=125 Après beaucoup de temps passer à faire le tour de Tinder, à avoir des dates une après l’autre, à discuter de mes mésaventures avec mes amies qui vivaient quelque chose d’un peu semblable ou au contraire, qui n’avaient aucune maudite idée de ce qui se passait dans ma vie… dans ma tête, j’en suis venue à une conclusion. Homme ou femme, on sait tous ce qu’on veut chez  quelqu’un pour développer une relation. Du moins, on pense le savoir. On a tous une liste de critères, certains plus précis et plus nombreux que d’autres. Moi je veux un beau brun, avec une tête sur les épaules mais qui est clairement capable de travailler avec ses mains, de driver un sled pis de poser du bardeau. Mais je veux aussi qui soit fiable, cave, qui me fasse rire, qui aime le camping, la bière, la pêche pis le sexe. Messemble que ce n’est pas compliqué?!

Je dis tout ça parce que je ne suis pas différente, mais je me demande quand même ce que ça ferait si on vivait ça à l’envers, si on passait plus de temps à se concentrer à ÊTRE la bonne personne plutôt que de la chercher. Peut-être que ça serait plus facile, ou juste plus beau, si on se mettait à faire des efforts sur nous-même. Ça serait peut-être moins compliqué si on agissait tous comme la personne qu’on voudrait présenter à nos parents, si on traitait bien chacune des personnes que l’on rencontre, si on agissait avec chaque match Tinder de la façon qu’on voudrait que quelqu’un agisse avec nos êtres chers.

Je ne suis pas certaine que chacun d’entre nous voudrait voir son enfant, plus tard, arrivé à la maison avec quelqu’un qui lui ment, qui profite de lui, de son corps ou de sa bonté, qui lui est infidèle ou qui le jette comme si de rien n’était sans plus jamais donner de nouvelles. C’est ce qui fait en sorte que je ne comprends juste pas pourquoi on s’accorde le droit d’agir ainsi, pourquoi on devient des personnes qu’on pourrait détester dans un contexte différent…?!

C’est pour ça que je considère comme important d’avoir aussi des critères sur soi-même, une liste de ce qu’on veut apporter à une personne, de pourquoi on serait bonne pour elle. Moi je veux rendre un gars heureux, toujours l’encourager dans ses passions, le faire rire, lui montrer qu’il est aimé et qu’il peut avoir confiance, autant en moi qu’en lui-même… Pis ça s’applique pas juste en amour, je devrais agir comme quelqu’un qui a ça à offrir en tout temps, on devrait tous… bin je pense.

 Si on ne trouve pas plus la bonne personne de cette façon, on pourrait au moins avoir la satisfaction d’être celle-ci, pour nous-même. Au pire, on apporterait juste un petit quelque chose dans la vie de quelqu’un….

Faque c’est ça, je m’en vais essayer de donner un sens à ce que je dis.

 

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2017/04/11/la-bonne-personne/feed/ 0
Let’s Go! http://latimide.quebecblogue.com/2016/08/30/lets-go/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/08/30/lets-go/#respond Tue, 30 Aug 2016 16:10:03 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=121 Let’s go! Embarque dans le char, je ne sais pas où on va, mais on part. Fais-moi confiance, même sans connaître la destination, je sais où je m’en vais. On ne peut pas se tromper quand on est sur le chemin de la liberté. Je ne peux pas te dire ce qu’on va trouver de l’autre bord, ça l’air qui va falloir le vivre pour le savoir.

Let’s go! Embarque! J’ai notre logement dans valise pis un cooler de bière sur le banc d’en arrière, qu’est-ce que tu voudrais de plus?

Je te promets que le seul regret que tu pourrais avoir dans toute cette aventure, c’est d’avoir fermé la porte en étant restée dehors. Ce n’est pas le temps d’avoir peur ni de se mettre des barrières, même si on risque quand même d’en rencontrer. Rendu-là, t’embarqueras sur mes épaules, ça sera plus facile de les traverser et de continuer à avancer. Peu importe les mésaventures qu’on vivra, un jour on se regardera pis on en rira en se rappelant à quel point on se sentait vivant à ce moment-là.

Let’s go! On part se donner le goût de l’aventure. On se met au défi, on sort de notre quotidien. On apprendra des choses que personne ne peut nous montrer. On se rendra compte qu’on est capable de se débrouiller et qu’on peut toujours en faire un petit peu plus. On jasera dans une autre langue, avec des inconnus qui réussiront quand même à nous faire comprendre à quel point c’est précieux ce qu’on vit.

Let’s go! On va voir comme le monde a plein de belles choses à nous faire découvrir, comme la simplicité peut être le plus grand des plaisirs. Pourquoi on se contenterait de ce qu’on a, quand on peut s’épanouir juste comme ça?

Let’s go! On reviendra surement les poches vides, mais on sera quand même tombées sur le Jackpot en revenant avec des souvenirs pis des sourires, le cœur bin plein de tout ce qui a la plus grande des valeurs. Quand on sera vieux on regardera nos photos avec un sourire en coin en se disant : « Criss que c’était le fun, si j’aurais encore la forme, je voudrais le refaire encore et encore ».

Let’s go! Je pèse sur le gas, on est parti. En chemin, prends dont le temps de regarder autour pour voir à quel point c’est beau de profiter de la vie.  

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/08/30/lets-go/feed/ 0
25 ans, toutes mes dents, mais pas de plan http://latimide.quebecblogue.com/2016/05/17/25-ans-toutes-mes-dents-mais-pas-de-plan/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/05/17/25-ans-toutes-mes-dents-mais-pas-de-plan/#respond Tue, 17 May 2016 15:11:29 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=115 Avant, j’aurais eu la chienne, parce que c’est vrai que ça peut sembler effrayant de ne pas savoir où on s’en va, de ne pas avoir de certitudes… Mais on réalise avec le temps que ce qui est encore plus terrifiant c’est d’avoir des plans trop bien définis et de réaliser que finalement, ce n’est pas comme ça que ça va se passer, que la seule option qu’on avait se révèle être un échec.

Je ne connais personne qui peut m’affirmer que sa vie s’est déroulée exactement selon le plan qu’il s’était établit quand on lui avait demandé de faire son choix de carrière. Tsé quand t’a 16 ans, que t’es totalement perdu, que les plus grandes questions que tu te poses sont par rapport à comment ça va se passer la première fois que tu vas prendre de la drogue ou faire l’amour, mais qu’on te demande de prendre une décision qui va changer tout le cours de ta vie.

Avec le temps, on réalise que rien n’est coulé dans le béton. Oui, les choix que t’as pris quand t’étais juste une jeune brebis égarée vont avoir un impact sur ta vie, mais t’as le droit de changer d’idée. T’as le droit d’explorer pis de prendre des choix un peu plus éclairés.

La société nous met tellement de normes préétablis qu’on ne sait plus quoi en faire. Selon moi, il faut apprendre à ne plus les écouter, à faire ce qu’on veut et non pas ce que la société attend de nous parce que la société, elle s’en fout de comment on se sent, de si on est heureux ou pas. Elle veut juste qu’on rentre tous dans le même moule et qu’on performe à tous les niveaux.

Faudrait être parfait sur la ligne de départ, mais ce qu’ils ne réalisent pas c’est que c’est impossible. Pour seulement s’approcher le moindrement de quelque chose qui ressemble à la perfection, il faut parcourir tout un chemin pour finalement arrivé épuisé à la ligne d’arrivée. Dans la réalité, ça ne doit pas être une course. Chacun a besoin de prendre le temps de travailler sur soi pour s’améliorer, mais ce temps-là, il faut se l’accorder soi-même, se donner le droit de prendre une pause même si la course, elle, continue sans nous.

Pourquoi est-on si pressé de travailler, de faire de l’argent et de vivre comme tout le monde le fait? On se dit qu’avec tous les efforts qu’on y met, on sera heureux, qu’un jour on finira par se sentir bien. Ce qu’on oublie, c’est que le bonheur c’est ici, maintenant!

 

Ne pas avoir de plan ne veux pas dire que tu vas nulle part. Ça ne veut pas dire que tu vas échouer ta vie et que tu n’obtiendras rien. Ne pas avoir de plan, ça peut aussi vouloir dire de laisser les options venir, de s’ouvrir à toutes les merveilleuses choses que la vie peut apporter. Il faut croire en soi pour ne pas avoir de plan, croire que c’est possible de s’adapter à des situations nouvelles, de faire face à l’inconnu. Ne pas avoir de plan, c’est aussi d’avoir assez le goût de vivre la vie et de découvrir pour surmonter les barrières et les insécurités.

Pour ne pas faire de plan, il faut avoir confiance en l’avenir, aux surprises que la vie nous réserve et qui vont nous montrer que le bonheur se cachait exactement où on n’aurait jamais pensé chercher avant.

Quand je dis ne pas avoir de plan, je ne veux pas dire qu’il ne faut pas avoir de buts. C’est important d’avoir des buts, de vouloir aller quelque part, d’avoir quelque chose qui va nous rendre fier. Mais ces buts ne sont pas des finalités, ils sont là pour guider nos décisions et ne pas perdre la personne qu’on est et qu’on souhaite devenir.

Pour moi, ne pas avoir de plan trop précis signifie d’être libre. La liberté, ce n’est pas de faire tout ce qu’on veut n’importe où, n’importe quand et n’importe comment. On est libre quand les choix qu’on fait sont pour nous, quand on arrête de suivre toutes les normes stupides que la société veut nous pousser dans le fond de la gorge et qu’on suit nos propres normes, celles qui nous permettent d’avancer et de devenir, chaque jour, une meilleure personne.

Faque oui c’est ça, j’ai 25 ans, je n’ai pas de plan, mais je sais quand même où est-ce que je m’en vais et qu’avec moi, j’apporte le bonheur et un shit load d’amour.

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/05/17/25-ans-toutes-mes-dents-mais-pas-de-plan/feed/ 0
L’école de la vie http://latimide.quebecblogue.com/2016/04/19/110/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/04/19/110/#respond Tue, 19 Apr 2016 17:18:57 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=110 Quand on y pense, c’est fou tout ce qu’on peut apprendre en allant à l’université. Ce qui est le plus incroyable, c’est que ce qu’il y a de plus essentiel, on ne l’apprend pas dans les cours, mais bien dans tout ce qui se passe autour.

On apprend à remettre en question nos priorités, à mettre nos valeurs à la bonne place. En réalité, ce qui est le plus important, ce n’est pas vraiment ce que tu as et ce que tu fais, mais surtout les gens avec qui tu le fais. Dans le fond, ce n’est pas si grave que ça si vous êtes 8, assis par terre dans un salon, habillés en vieux jogging laid à boire de la bière «cheap». Ce qui compte là-dedans c’est d’être ensemble et de s’aimer dans notre misère.  

Comme on se trouve à être plusieurs loin de nos familles et nos amis, on apprend rapidement à s’ouvrir aux autres, à des personnes nouvelles mais qui vont devenir comme une seconde famille. L’université se termine un jour, du moins pour la plupart… mais les liens qu’on y crée, eux, sont permanents.

En tant qu’étudiants, on ne roule pas sur l’or, on apprend donc à vivre avec peu et aussi, à développer notre créativité. Dans le fond, une pile de manteaux avec 2-3 linges à vaisselle constituent un lit tout à fait acceptable. Avec ça, on développe aussi notre originalité de pauvres cuisiniers. Sans les étudiants, qui aurait inventé le concept du Kraft Dinner frit?

En plus, plusieurs vont découvrir leurs capacités d’artistes en cours d’année. Il n’existe aucun meilleur moment dans la vie qu’une fin de session pour découvrir que t’a un talent particulier pour sculpter des dauphins dans des grains de riz…

Après tout ça, on est déjà bien outillé, mais il y a encore une des choses essentielles que l’on doit tous apprendre un jour ou l’autre : la colocation. Ça demande plusieurs adaptations, mais ça a aussi ses bons côtés. Tu peux soulager ta conscience en observant que tu n’es pas seul à avoir des habitudes bizarres. Tu peux aussi te rendre compte que c’est normal de péter 546 fois par jour et d’avoir des discussions élaborées au sujet de ton caca. Mais l’essentiel dans tout ça, c’est d’apprendre à vivre comme une équipe. On peut toujours s’influencer les uns, les autres pour embarquer dans des projets qui n’ont pas trop de sens, en sachant que s’il y en a un qui se retrouve dans la «marde», les autres vont être là pour l’en sortir. Même si on s’aime beaucoup, on peut aussi apprendre à travailler notre patience et à subir un peu la vie des autres. Oui, en colocation, c’est possible que t’aie souvent l’impression que Ron Jeremy tourne un film dans la chambre à côté. Malgré ça, t’aimes quand même toujours tes colocs et les avantages qu’ils te procurent : tu sauves de l’argent, tu as toujours un partenaire pour faire quelque chose ou juste pour rien faire, tu peux compter toutes les affaires pas de sens que tu veux parce qu’il ne peut pas aller ailleurs de toute façon et parfois, tu bénéficie même d’un réveille-matin gratuit quand tu oublies de te lever pour ton cours, qu’est-ce que tu peux demander de mieux?

Mais finalement, après tout ça, ce qui est le plus merveilleux dans ce qu’on apprend, c’est de s’accepter et de savoir qu’on n’est pas jugé parce que dans le fond, tout le monde est bin correct avec le fait que tu arrives au cours magané, habillé comme la veille, dépeigné avec un restant de maquillage dans le visage et ça, même si tu t’appelle Olivier.

Faque dans le fond, même s’il n’y avait aucun cours, on apprendrait quand même beaucoup de choses en allant à l’université.  

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/04/19/110/feed/ 0
Relations 2016 2.0 http://latimide.quebecblogue.com/2016/04/12/relations-2016-2-0/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/04/12/relations-2016-2-0/#respond Tue, 12 Apr 2016 18:42:47 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=100 Ça fait un bon moment que je suis célibataire et dernièrement, je me suis remise en question et j’ai réalisé plusieurs choses. Pendant longtemps, j’ai pensé que je ne croyais plus en l’amour, mais en y pensant bien, j’ai réalisé que c’était plutôt le contraire. Avec le recul, je pense que je crois beaucoup trop en la beauté de l’amour pour m’en tenir à vivre une relation comme on en voit tellement de nos jours. Ce genre de relations où les sentiments du cœur passent après les idées préconçues du couple que les partenaires se sont faites mentalement.

La société d’aujourd’hui y est pour beaucoup. On mise surtout sur le matérialisme, l’individualisme et la technologie, et les relations des gens en sont beaucoup trop affectées.

Souvent, on a une idée trop claire de ce qu’on souhaite que l’autre nous apporte, mais on oublie avec beaucoup trop de facilité que ce qui est le plus merveilleux dans l’amour, c’est ce qu’on peut apporter à la personne qui se trouve dans notre cœur.

On confond trop souvent le fait d’aimer quelqu’un avec le fait de le posséder. On voudrait contrôler l’autre personne, mais dans cette vision, il y en a toujours un qui sera malheureux, si ce n’est pas les deux. Dans une relation, on devrait se sentir bien et libre, pas privé et emprisonné.

On trouve ça louche quand notre partenaire ne veut pas que l’on regarde dans son cellulaire, mais on oublie vite que pour avoir une relation saine, on ne devrait même pas avoir l’intention d’aller regarder. Il est passé où le temps où c’était possible d’avoir confiance en quelqu’un sans remettre en doute chacun de ses mots? Sans sentir le besoin de toujours aller revérifier?

Mais en même temps, je comprends qu’on puisse vouloir aller vérifier. On observe tellement de mensonges et de trahisons maintenant que ça en est rendu normal alors que jamais ça ne devrait l’être. Quand on entend parler d’histoires de tromperies, on ne réagit pratiquement plus, comme si on s’y attendait, mais comment on peut s’attendre à ça? Qu’est-ce qui s’est passé pour que détruire le cœur et la confiance de quelqu’un devienne quelque chose de banal? Je suis incapable de comprendre cela.

Maintenant, on a tellement accès à tout le monde en un seul claquement de doigts. Cela fait qu’on réussit à perdre de vue les valeurs fondamentales des relations à une même vitesse. On passe notre temps à chercher le bonheur ailleurs quand dans le fond pour le trouver, il suffirait juste d’investir pour une seule personne, 100% de notre cœur. Selon moi, le bonheur c’est de prendre soin de ceux qu’on aime et de les voir heureux, en sachant qu’on y est pour quelque chose. Non??

Donc oui, c’est vrai que je suis célibataire depuis un bon moment, parfois l’amour me manque, mais une chose est certaine, c’est que j’aime beaucoup mieux ma situation que de vivre une de ses relations à la 2016 2.0.

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/04/12/relations-2016-2-0/feed/ 0
Tinder en région… http://latimide.quebecblogue.com/2016/03/17/tinder-en-region/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/03/17/tinder-en-region/#respond Thu, 17 Mar 2016 17:14:38 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=96 Si t’es comme moi, genre que t’es célibataire et que t’habites en région, bin c’est à toi que je parle. Ça fait un petit moment que tu penses à t’inscrire sur Tinder, mais t’es pas trop sûre. Avant de faire ça, je vais t’expliquer 2-3 petites choses sur quoi tu risques de tomber. Avant tout, il faut que tu sois consciente que tu n’es pas à Montréal. Ici, mettons que le bassin de poissons à pêcher n’a pas été ensemencé depuis un esti de boutte! Faque oui, ça se pourrait que tu retombes sur la grosse barbotte que t’avais refoutue à l’eau la dernière fois ou que tu pognes quelque chose de juste pas gardable. Bon, si tu décides de t’inscrire pareil, voilà les gars sur qui tu risques de tomber :

T’as le gars que tu connais déjà beaucoup trop, ça peut être sois un de tes bons amis, un gars que t’as fréquenté, avec qui t’a couché ou pire encore, ton ex. C’est trop proche, tu ne peux rien faire avec ça, alors tu swipe à gauche.

Dans le même genre, t’as le gars avec qui t’étais semi-ami il y a un moment. Avec lui, t’es comme pas trop certaine de ce qui va se passer si t’a un match. Est-ce qu’on va se cruiser ou ça va finir en «Yo Buddy! Pis kes tu fa de bo depuis ltan?» Oui, ça se peut que ce gars-là soit un peu retardé, c’est des choses qui arrivent. D’une façon ou d’une autre, tu ne prends pas de chance faque tu le swipe à gauche lui aussi, même si dans le fond, il t’aurait peut-être intéressé.

Après ça, t’a le gars que tu connais à cause de ton amie. Il a déjà couché avec elle, ils se sont fréquentés, ils ont fourré ensemble, il lui a brisé le cœur. Oublie ça! Maintenant!

Ou ça peut être le contraire, tu le connais à cause que toi t’a vu un de ses amis ou un membre de sa famille pendant un moment. À moins que t’aie envie que les conversations qu’il a avec ses amis à propos de toi concernent tes prouesses sexuelles, cancel le projet.

Après ça, t’a le gars que tu ne connais pas personnellement, tu ne lui as même jamais parlé, mais juste avec son nom, tu pourrais compter à peu près 750 histoires qui le concernent pis qui ne sont pas nécessairement à son avantage. Lui, même si il est super cute, tu swipe ça à gauche, à moins que t’aille envie que les prochaines histoires dont t’entend parler en ville te concerne toi.

Bon, une fois que tu as passé les gars que tu connaissais déjà, il n’en reste déjà plus beaucoup, mais il en reste encore un peu.

Dans ce qui reste, il y a des bonnes chances que tu tombes sur des gars qui sont en couple pis qui se prennent pour des as de la cachotterie. Pour les identifier c’est assez simple. Les gars oublient que malgré qui sont des génies du camouflage, les filles sont encore bin plus des génies lorsque vient le temps d’enquêter. C’est simple, Tinder te dit les amis que vous avez en commun quand t’as un match. Pis ce qui est le fun en région, c’est que c’est clair que vous avez des amis communs à quelque part, sinon c’est ça qui est louche. Donc, en 30 secondes, t’a son Facebook et tu découvres «la femme de sa vie». Rendu-là, tu fais ce que tu veux avec cette information, mais JAMAIS tu ne dois rencontrer ce gars-là, c’est un trou de cul pis considérant le fait qu’il est en couple, tu peux te dire qu’il sait quoi dire aux femmes pour ne pas que ça paraisse.  

Quand t’a éliminé ceux-là, tu tombes sur le gars que sur toutes ses photos, il est en quatre-roues, en skidoo ou en motocross. Le point commun de tous ces sports fabuleux? Il porte un esti de casque. Je veux bien croire que ce n’est pas juste l’apparence qui compte, mais le but de Tinder dis le contraire lui. Encore là, t’as le droit d’utiliser l’astuce Facebook, pour vrai c’est ton meilleur ami dans des cas comme ça. Pis si t’a pas assez de temps à perdre bin swipe à gauche.

Après ça, il ne reste pas grand-chose, comme t’es en région, tu risques de tomber sur LE Redneck. Tsé le gars qui pense que vu qu’il est dans un petit village, les filles aiment ça les gars qui ont des photos d’eux en train de fumer une top entre les deux dents qui restent. Il pourrait suivre la mode en se faisant pousser une barbe, mais il n’est pas nécessairement au courant que l’hygiène aussi c’est bin populaire.

Faque finalement, après que tu aille éliminer de tes choix tous ces gars-là, il y a de grosse chance que ton Tinder te dise qu’il n’a plu de choix à t’offrir. Si t’es chanceuse, tu vas peut-être avoir 4-5 matchs avec des gars qui ne rentraient pas dans aucune de ces catégories, après avoir ajusté la distance à 100 km. Rendu-là, lâche les pas ceux-là, parce que t’en aura pas d’autre.

Bonne chance dans tes recherches jeune Padawan.

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/03/17/tinder-en-region/feed/ 0
Tu m’inspires http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/26/tu-minspires/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/26/tu-minspires/#respond Fri, 26 Feb 2016 16:23:01 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=91 Aujourd’hui, je m’adresse à toi, personne travaillante et pleine d’ambition. Je t’écris entre autre parce que j’admire tout ce que tu fais. Je vois que tu travailles fort, je vois que tu réussis et pour tout ça, je tiens à te féliciter. C’est incroyable tout ce que tu fais et je t’encourage non seulement à poursuivre dans cette lignée, mais aussi à continuer de nous montrer tes réalisations.

Oui, il y a des gens qui vont probablement chialer, qui vont être jaloux ou qui vont être tannés de voir tout ce que tu fais, mais ne les écoutes pas. Moi je veux le voir ton succès, je veux voir que tes efforts te rapportent et que tu réussis à aller toujours un peu plus loin.

Je veux voir tout ça parce que ça me motive, ça nous permet à moi et à plusieurs autres de voir que ça vaut la peine de travailler quand on veut vraiment accomplir quelque chose. Je veux voir ça aussi parce que c’est beau et impressionnant de voir que tu donnes tout, non seulement pour atteindre tes objectifs, mais aussi pour amener les autres à avancer. C’est ce dévouement qui fait de toi une personne encore plus admirable.

Je tiens alors à te dire merci pour tout ce que tu fais même sans nécessairement t’en rendre compte. Merci d’être une source constante d’inspiration pour moi ainsi que pour tellement de personnes que tu ne connais même pas. Merci pour tous les matins où j’aurais aimé restée couchée, mais que je me suis levée quand même grâce à l’exemple que tu démontre en permanence. Merci de me permettre de rêver et de croire que si je fais ce qu’il faut, j’arriverai à réaliser ces rêves auxquels je tiens tellement. Merci aussi pour la motivation que tu m’apportes grâce à tes efforts et à ton succès. C’est exceptionnel tout ce que t’accomplis.

Tout ça pour te dire que tu ne fais pas ça pour rien. Si un jour tu te sens à bout et que tu hésites à savoir si tout ça en vaut la peine, je tiens à te dire que oui. Sache qu’il y aura toujours des tonnes de gens derrière toi, des tonnes de personnes qui comme moi, n’arrêteront pas de croire en toi. Tu es une personne inspirante et tu brilles de par tes réussites et tes ambitions. N’arrêtes jamais parce que même sans t’en rendre compte, tu apportes énormément, à beaucoup plus de personnes que tu ne peux l’imaginer.

Félicitation!

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/26/tu-minspires/feed/ 0
En récréo on se soutient et on se tient saoul http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/21/en-recreo-on-se-soutient-et-ou-se-tient-saoul/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/21/en-recreo-on-se-soutient-et-ou-se-tient-saoul/#comments Sun, 21 Feb 2016 19:52:23 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=81 « En récéo on se soutient et on se tient saoul »

Si tu vas à l’UQTR, tu as probablement déjà entendu ces mots. Tu as peut-être aussi jugé ces gens. T’as le droit, mais avant il te faut savoir quelques trucs.

Toi ce que tu vois, c’est une gang de  crinqués, sur le party et qui déplacent de l’air. Moi ce que je vois, ce sont des personnes motivées, énergiques et unis par une passion commune; le loisir. Et tu sais quoi? Dans les deux cas, je peux te garantir que c’est exactement ce genre d’organisateur que tu veux pour des activités dont tu vas te souvenir pour longtemps.

Tu les verras comme une gang de fêtards si tu veux, mais je pense que le terme approprié serait plutôt; rêveurs. Ce sont des gens qui sont prêts à tout donner pour te faire vivre des expériences incroyables. Tu ne le vois peut-être pas, mais ces gens en mettent de l’énergie pour te faire vivre de beaux moments, pour te voir sourire, pour te permettre de faire de nouvelles rencontres ou même pour que tu découvres de nouvelles passions. Ils s’efforcent pour que tout soit parfait pour toi, au risque de s’oublier eux-mêmes. Toi, t’es stressé parce que tu ne sais pas ce que tu vas mettre pour le bal en blanc? Bin imagines-toi maintenant le stress que doit gérer la personne qui doit veiller à ce que toute la soirée se passe à merveille. Dans le fond on pourrait dire que les étudiants en récréo font le party surtout pour se pratiquer à bien fonctionner en manquant de sommeil et de temps pour manger des aliments nutritifs. Je te le dis, lors d’un événement ou d’un festival où toi tu t’amuses et profites du bon temps, il y a un groupe de personnes qui se démènent et qui travaillent en fou parce qu’ils tiennent à leur projet et surtout, ils tiennent à ce que tu vives une expérience hors du commun.

Tu te dis que ça reste quand même « juste du loisir ». Oui. Peut-être. Mais avec « juste du loisir », certaines personnes ont pu développer de nouvelles habiletés, ou même en redécouvrir qu’elles avaient perdues. Avec « juste du loisir » il y a des personnes malades qui ont pu sortir de la dépression, des enfants atteints de cancer qui ont pu sourire un moment malgré la douleur. Grâce à « juste du loisir », des relations se sont créées, des amitiés et même des couples. Et combien de rêves se sont réalisés avec « juste du loisir »?

Imagines-toi un seul instant un monde où plus personne ne ferait ce travail, où plus personne n’organiserait de loisirs. Dans ce monde, personne ne connaîtrait Carey Price parce qu’il n’aurait jamais eu l’occasion de jouer dans une ligue d’hockey étant plus jeune. Jamais tu n’aurais pu aller au Festival Western de St-Tite, au Rockfest ou à n’importe quel autre festival. Walt Disney? Tomorrowland? Redbull Crashed Ice? Oublie ça. Sans organisateurs, tout le monde devrait se divertir avec ses propres moyens. Les parents devraient s’occuper de tous les loisirs de leurs enfants. Je ne sais pas pour toi, mais je ne connais pas beaucoup de familles qui ont assez d’enfants pour faire leur propre équipe de soccer…

Donc oui. C’est vrai. Parfois on se tient saoul, mais avant tout, on se soutient.

On se soutient parce qu’on partage tous cette petite étincelle particulière dans les yeux.

On se soutient parce qu’on connaît l’importance de travailler tous ensemble et on sait qu’il n’y a pas de limites à ce que l’on peut faire si on réunit nos forces.

On se soutient parce que chacun d’entre nous a une vision et des rêves différents mais qu’au final, on veut tous la même chose : te voir t’épanouir, toi, simple inconnu.

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/21/en-recreo-on-se-soutient-et-ou-se-tient-saoul/feed/ 7
C’est moi qu’il te faut http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/19/cest-moi-quil-faut/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/19/cest-moi-quil-faut/#respond Fri, 19 Feb 2016 17:57:07 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=77 Aujourd’hui je m’adresse à toi parce qu’il y a tellement de choses que j’aimerais te dire. Je voudrais te dire que je suis LA BONNE, que c’est moi qu’il te faut pour être heureux, mais je n’ai pas cette prétention. Je voudrais que tu me trouves parfaite, mais juste de penser ça, je me dis que c’est stupide parce que je ne le suis pas et j’en suis même loin. 

J’aimerais bin ça te dire que je ne suis pas comme les autres, mais il doit y avoir à peu près 150% des filles qui vont te dire la même chose, ça nous différencie pas mal en? C’est pour ça que je vais te laisser te faire ton idée là-dessus, tu devrais être assez grand pour ça.

J’aimerais vraiment te dire que je n’ai pas le moindre regret dans la vie, que j’ai toujours été bien sage, mais je pense que tu ne devrais pas me croire. La vérité c’est que j’ai un don spécial pour prendre certaines mauvaises décisions.

J’aimerais tellement pouvoir te dire que je suis toujours 100% authentique. La fille que je voudrais être l’est, mais pas moi. Combien de fois j’ai pu sourire et dire que tout allait bien alors que ce n’était pas le cas? Combien de fois j’ai gardé le silence en étant totalement en désaccord avec ce qui se disait?

La chose que j’aimerais par-dessus tout te dire, c’est que ça ne sera pas compliqué, qu’on va juste tomber amoureux et s’aimer sans se poser de question. Honnêtement, c’est vraiment ce que je veux, mais il y a peu de chances que ça se passe comme ça. En fait, la dernière personne que j’ai laissée entrer dans mon cœur a vraiment crissé tout un bordel là-dedans. En vrai, j’aurais peut-être besoin de ton aide pour faire le ménage…

Avec ça, j’aimerais aussi tellement te compter à quel point je suis une fille simple, te dire que jamais tu ne devras te casser la tête avec moi. Sur bien des points c’est vrai, mais il ne faudrait pas oublier que ça se peut que des fois tu me vois être stressée ou pleurer sans comprendre. Ça se peut que je sois juste incapable de t’expliquer ce qui se passe. À ce moment-là, tu devras probablement jouer aux devinettes, mais sans la notion de plaisir.

Dans le fond, il y a juste tellement de choses que j’aimerais te dire, mais il y a peu de chances que tu entendes un jour ces mots, juste parce que je suis comme ça. La seule chose que je peux affirmer, c’est que si je décide d’être là, bin je ne le serai pas à moitié. Je vais être là quand tu vas avoir besoin, et même quand tu vas être tanné de me voir. Appart ça, ce qui est le plus important que tu saches, c’est que quand je vais finalement te dire que je t’aime (oui, ça risque d’être long), bin je vais le penser profondément en tabarnak pis à partir de ce moment-là, ton bonheur va avoir autant, sinon plus, d’importance à mes yeux que le mien.

Faque c’est ça, c’est moi, sans prétention, dans toutes mes imperfections.

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/19/cest-moi-quil-faut/feed/ 0
Être fuckin positive http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/17/etre-fuckin-positive/ http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/17/etre-fuckin-positive/#comments Thu, 18 Feb 2016 00:52:23 +0000 http://latimide.quebecblogue.com/?p=74 J’ai entendu parler d’une conférence au sujet du positivisme ou de quelque chose comme ça, alors aujourd’hui j’ai décidé de faire ma part et de t’aider en t’expliquant ce que c’est d’être positive. Attention, ce texte pourrait changer ta vie.

L’essentiel de ce concept, c’est de voir du bon même dans ce qui existe de pire. Tu peux demander à ceux qui écoutent la musique d’Ariane Moffatt pour ça, ils ont tous déjà bien compris ce concept. Pour le reste, je t’explique.

Être positive c’est de perdre ton maillot dans les glissades d’eau en pleine canicule, mais être satisfaite parce que l’eau était froide et que ça n’a pas paru que tu as les seins pendants d’habitude.  

Être positive c’est de tomber enceinte d’un cubain pendant ton voyage, mais sourire à pleine dent puisque tu vas enfin pouvoir ressortir tout le linge que tu avais avant ton incroyable perte de poids.

Être positive c’est d’échouer lamentablement lors d’une entrevue pour être gestionnaire chez Evenko, mais festoyer tout de même parce que McDonald offre des bonnes conditions de travail et que tu vas pouvoir être en congé pour le show de Cœur de pirate auquel t’aurais travaillé si t’avais été engagée.

Être positive c’est de voir le gars que tu aimes embrasser une autre fille mais être heureuse de ça parce qu’enfin tu vas pouvoir tester la poupée vaudou que tu avais commandée d’Haïti l’année dernière.

Être positive, c’est de te rendre compte que le gars sur qui tu tripes t’a transmis l’herpès, mais tout de même savourer cette bonne nouvelle puisque ça te fait au moins ça comme point commun avec lui. 

Être positive c’est de renverser la deuxième moitié de ton drink sur tes vêtements, mais faire la fête parce que tu as l’occasion d’aller te chercher un autre verre en plus d’avoir le droit de te déshabiller en public.

Être positive c’est de se casser les deux bras en même temps, mais trouver ça bin excitant parce que les infirmières vont devoir te laver, donc te toucher à des endroits qui n’ont été vus par personne depuis la deuxième guerre mondiale…

Être positive c’est de regarder ton compte de banque et te dire que ce n’est pas grave parce que tu aimes vraiment ta job, alors ça va te faire plaisir de travailler 70h par semaine pendant les trois prochaines années pour rembourser tout ça.

Être positive c’est de se lever pour aller répondre à la porte et de trouver un bébé dans un panier avec un mot qui dit «La cigogne m’a laissé ici pour toi, ma nouvelle maman», mais sauter de joie parce qu’au prix où ça se vend sur le marché noir, tu n’auras finalement pas besoin de les travailler ces 70h par semaine pendant 3 ans.

Faque c’est ça, essaie de rester positive, tu vas voir qu’il ne va t’arriver que des bonnes choses… 

]]>
http://latimide.quebecblogue.com/2016/02/17/etre-fuckin-positive/feed/ 1