C’est moi qu’il te faut






Aujourd’hui je m’adresse à toi parce qu’il y a tellement de choses que j’aimerais te dire. Je voudrais te dire que je suis LA BONNE, que c’est moi qu’il te faut pour être heureux, mais je n’ai pas cette prétention. Je voudrais que tu me trouves parfaite, mais juste de penser ça, je me dis que c’est stupide parce que je ne le suis pas et j’en suis même loin. 

J’aimerais bin ça te dire que je ne suis pas comme les autres, mais il doit y avoir à peu près 150% des filles qui vont te dire la même chose, ça nous différencie pas mal en? C’est pour ça que je vais te laisser te faire ton idée là-dessus, tu devrais être assez grand pour ça.

J’aimerais vraiment te dire que je n’ai pas le moindre regret dans la vie, que j’ai toujours été bien sage, mais je pense que tu ne devrais pas me croire. La vérité c’est que j’ai un don spécial pour prendre certaines mauvaises décisions.

J’aimerais tellement pouvoir te dire que je suis toujours 100% authentique. La fille que je voudrais être l’est, mais pas moi. Combien de fois j’ai pu sourire et dire que tout allait bien alors que ce n’était pas le cas? Combien de fois j’ai gardé le silence en étant totalement en désaccord avec ce qui se disait?

La chose que j’aimerais par-dessus tout te dire, c’est que ça ne sera pas compliqué, qu’on va juste tomber amoureux et s’aimer sans se poser de question. Honnêtement, c’est vraiment ce que je veux, mais il y a peu de chances que ça se passe comme ça. En fait, la dernière personne que j’ai laissée entrer dans mon cœur a vraiment crissé tout un bordel là-dedans. En vrai, j’aurais peut-être besoin de ton aide pour faire le ménage…

Avec ça, j’aimerais aussi tellement te compter à quel point je suis une fille simple, te dire que jamais tu ne devras te casser la tête avec moi. Sur bien des points c’est vrai, mais il ne faudrait pas oublier que ça se peut que des fois tu me vois être stressée ou pleurer sans comprendre. Ça se peut que je sois juste incapable de t’expliquer ce qui se passe. À ce moment-là, tu devras probablement jouer aux devinettes, mais sans la notion de plaisir.

Dans le fond, il y a juste tellement de choses que j’aimerais te dire, mais il y a peu de chances que tu entendes un jour ces mots, juste parce que je suis comme ça. La seule chose que je peux affirmer, c’est que si je décide d’être là, bin je ne le serai pas à moitié. Je vais être là quand tu vas avoir besoin, et même quand tu vas être tanné de me voir. Appart ça, ce qui est le plus important que tu saches, c’est que quand je vais finalement te dire que je t’aime (oui, ça risque d’être long), bin je vais le penser profondément en tabarnak pis à partir de ce moment-là, ton bonheur va avoir autant, sinon plus, d’importance à mes yeux que le mien.

Faque c’est ça, c’est moi, sans prétention, dans toutes mes imperfections.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *