Je suis une fille, pas vraiment






Honnêtement, je ne sais pas comment te l’avouer… Je suis une fille, mais pas tant que ça. Genre j’ai des seins pis un vagin, mais pas les manières qui viennent avec. Je pense que j’ai juste oublié de lire le livre : «Être une fille pour les nulles». En fait, j’ai essayé d’agir avec féminité, mais le mot «réussite» n’est pas nécessairement le premier auquel j’aurais pensé pour décrire le résultat, «catastrophe» serait probablement plus approprié.  

J’ai essayé de suivre des tutos de maquillage, sauf qu’au final j’avais plus de points communs avec Ronald McDonald qu’avec la fille dans la vidéo. Même résultat pour les tutos de coiffures. Sérieusement, je ne serais même pas surprise que tu aies plus de produits de beauté que moi.

J’ai aussi tenté l’expérience des talons hauts, j’en aie même acheté plusieurs paires dans un élan de folie. Elles sont toutes différentes sauf pour une chose… quand je les portes, ma démarche ressemble surtout à celle de Bambi, tsé quand il essaie de se tenir debout sur un lac gelé.

Ce que j’ai de plus féminin, beaucoup de robes. En fait, je porte juste les plus confortables, l’été. Les autres, c’était quand j’étais dans le déni et que je n’assumais pas mon manque de féminité flagrant. Il y a au moins un avantage quand je décide de porter des vêtements propres et chics : je suis tellement pas bien que le moment où j’enlève tout ça arrive pas mal vite.

Des bijoux? Sérieusement? Je te dirais que je pèse déjà assez lourd de même, on commencera pas à rajouter de l’argent pis de l’or par-dessus ça toujours bin.

 

J’ai aussi essayé de faire des drinks de fille. Tsé ceux avec 7-8 affaires différentes dedans et qui finissent par goûter juste le jus d’orange. Ça a plutôt bien fonctionné, sauf que ça s’est plus terminé en «combien d’alcool tu penses que je peux ajouter là-dedans avant que quelqu’un s’en rende compte?»  Je te dirais que tu te sens pas mal moins fancy à 4h du matin, à genou devant la toilette, le mascara qui a coulé jusque dans ton cou, en faisant des bruits de gorge un peu trop profonde.

Après les fabuleuses recettes de drink, on tombe dans les recettes de bouffe. À ce niveau, je te dirais que j’ai à peu près le même talent en cuisine que Ricardo… s’il n’avait pas de bras.

 

Finalement, ça se pourrait aussi que tu trouves que je parle comme un bûcheron et il y a une raison très simple pour expliquer cela: je parle comme un bûcheron. Quand je suis avec mes amis et ma famille, mon humour est composé à 99% de sarcasmes et de vulgarités. Quand je suis à l’aise avec un gars et que j’ESSAIE de cruiser, je fais preuve de sarcasme et peut-être aussi de vulgarité. Bonne chance pour faire la différence. Si tu la trouves, tu me le diras, ça pourrait peut-être m’aider.

Une chose est certaine, si je ne t’ai jamais écœuré ou insulté, je ne t’aime pas. Je suis désolé, pas vraiment. 






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *