Changement de priorités

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris dans la vie c’est que le changement ne fait pas de mal. À moins que tu changes de sexe, là ça se peut que ça fasse mal.

Les priorités aussi changent au fil de nos expériences. Ça ne se fait pas du jour au lendemain passer de quelqu’un de matérialiste sur les bords à quelqu’un de pauvre, qui se contente de peu et qui trouve son bonheur dans les petites choses de la vie, dans le moment présent.

Ce n’est pas nécessairement facile, quand tu te dis que t’avais pratiquement tout, un chemin tracé bien droit d’avance. Réaliser que les gens ne se rendent pas compte que tu n’es pas si heureuse, c’est simple. Ce qui l’est moins c’est de comprendre pourquoi tu l’es pas malgré le fait que tu aies pratiquement tout ce que tu veux. Tu te dis que tu en demande probablement trop.

Partir, laisser pratiquement tout derrière, un nouveau départ. Peut-être que ça pourrait te permettre de te retrouver, parce que sans sens de l’orientation, c’est tough pareil.

C’est en vivant seule, loin, avec pratiquement rien que tu te rends compte que ce que tu désirais le plus n’est finalement qu’accessoire, que tu peux être heureuse pareil même si tu partages ta toilette avec des inconnus et que tu dors dans ta cuisine. Tu t’en remets alors à ce qui est essentiel, parce qu’avoir des beaux vêtements et être confortable dans ton lit ça ne l’est pas vraiment…

Peu à peu tu te rends compte que t’accordes moins d’importance au matériel et c’est là que tu retrouves les vraies valeurs qui se trouvent au fond de toi. Tu te permets alors de les explorer, tu n’as rien d’autre à faire pareil dans ton loyer une pièce avec juste un poste de tv. C’est là que tu t’ennuies, que tu te sens seule et que tu réalises que les seules choses qui comptent vraiment ce sont les personnes qui t’aiment et les moments précieux que tu peux passer avec eux. Tu repense alors à la fois que tu dessinais dans la face de ton ami trop saoul et que tu as fini la soirée à tenir les cheveux de ton autre amie aux toilettes. Dans le fond c’était des osti de beaux moments précieux ça.

Dans le fond, ce qui est le plus important ne se compte pas en chiffre mais bien en mots. Sauf si tu te dis : « on a fait 5 fois l’amour dans cette journée », ça c’est un pas pire chiffre à compter.

Finalement tu fini encore là, assise sur ton lit simple à écouter du country en te disant que Luke Bryan y connaît ça en criss la vie. Tu souris en repensant à toutes les fois que t’a eu la chance de souper avec ta famille, de leur dire des niaiseries, d’aller à la pêche avec tes chums, de faire un feu, de partir à l’aventure et de te coucher à l’heure des cowboys… T’es heureuse dans cette simplicité et t’attends juste d’aller rejoindre ceux que t’aime pour ouvrir une bonne bière avec eux.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *